Francoise - orchestra a plettro

Orchestra a Plettro
Città di Taormina
Title
Title
Vai ai contenuti

Francoise

History
L’ « Orchestra a Plettro di Taormina » a été fondé au début du 20e siècle. A l’époque, des musiciens enthousiastes et expérimentés voulant faire de la musique ensemble ont réalisé leur désir de former un orchestre constitué de mandolines, mandoles, mandoloncelles, guitares et contrebasses. De nos jours, l’«Orchestre a Plettro » connu non seulement en Italie mais dans le monde entier fait la fierté de la ville de Taormina. Durant des siècles, le jeu de mandoline était réservé aux manifestations à la cour. Cela a changé vers la fin du 19e siècle. L’instrument a été perfectionné par des luthiers réputés. Le répertoire musical a pris de l’ampleur grâce à des compositeurs célèbres. Le jeu de mandoline est devenu à la mode. Puisque en peu de temps elle était jouée dans tous les couches sociales, elle est devenue un instrument pour tout le monde. A cette époque, il était à Taormina tout à fait quotidien que les artisans avaient une mandoline dans leur atelier et qu’ils jouaient, pendant leur temps libre, une sonate pour le plaisir des auditeurs. Surtout chez le cordonnier, chez le plombier  ou chez le coiffeur, bref, partout où les clients devaient attendre et passer leur temps, on pouvait assister à de telles distractions. Souvent, plusieurs musiciens jouaient ensemble, et ainsi on a vu naître deux sortes de groupes, l’un pratiquant les instruments à vent, l’autre les instruments à plectre. Au début du 20e siècle, les deux groupes se sont mis ensemble pour former un seul  orchestre. Ainsi a commencé le triomphe de la mandoline, qui a duré jusqu’au début de la Première guerre mondiale. Peu à peu, les instruments à vent ont alors disparu, la plupart des musiciens préférant l’instrument à cordes. Avec le temps s’est imposée une distribution d’instruments qui caractérise encore aujourd’hui notre orchestre.

Après la fin de la guerre, c’était le maestro Cosimo Aucello qui s’est tourné vers un niveau musical plus exigeant et qui a orienté ainsi l’orchestre vers une nouvelle direction. Il a instauré des cours pour tous les instruments. Des centaines de joueurs de mandoline et de guitare ont été formés professionnellement dans leur art. En plus, Aurelio s’est plongé dans des recherches, a découvert de vieilles partitions et a enrichi ainsi, en peu de temps, le répertoire. Dans les années soixante-dix, le maestro Chico Scimone a pris la place de directeur musical. Scimone, pianiste et coureur de marathon, célèbre pour ses ascensions dans l’Empire State Building, a commencé à introduire dans le répertoire de l’orchestre des succès de toujours et des musiques de film qu’il avait arrangés   lui-même. A la même époque, le maestro Pancrazio Gulotta, meilleur joueur de mandoline de Taormina, a composé ses pièces. Elles sont pleines d’une joie de vivre méridionale mais imprégnées également d’une mélancolie sicilienne profonde. Ses compositions demandent au joueur de mandoline un haut degré de perfection. Aujourd’hui encore, les œuvres de Gulotta sont exécutées régulièrement par l’orchestre.

Depuis sa création, l’«Orchestra a Plettro di Taormina »a augmenté sa popularité par un travail constant et infatigable. Des concerts innombrables en Italie et dans le monde entier y ont contribué. En Sicile, l’orchestre s’est produit au « Teatro Vittorio Emanuele » à Messine, au « Palazzo Biscari » à Catania ; en Italie, il a joué à Rome. A l’étranger, il s’est présenté à Hambourg, Berlin, Francfort et Barcelone, à Miami, New York, Pittsburgh et à Boston. Un point culminant était  un film documentaire tourné, en 1999, directement sur place à Taormina par la télévision japonaise. Pendant les festivals d’été ayant lieu tous les ans dans le théâtre grec, l’«Orchestra à Plettro » a une place bien établie dans le programme exigeant de « Taormina Arte » et d’« Estate Musicale ». Le concert traditionnel du Nouvel An donné par l’«Orchestra a Plettro » marque un grand moment des programmes d’hiver de Taormina.
Torna ai contenuti